• Accueil
  • Adoption d’un plan d’action par La CEDEAO pour le rapatriement des biens culturels africains détenus à l’étranger

Adoption d’un plan d’action par La CEDEAO pour le rapatriement des biens culturels africains détenus à l’étranger

Adoption d’un plan d’action par La CEDEAO pour le rapatriement des biens culturels africains détenus à l’étranger

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

 

Les ministres de la Culture des Etats membres de la CEDEAO sont réunis, ce 17 juillet 2019 à Cotonou au Bénin, pour approuver le Plan d’action Régional 2019-2023 sur le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine.

Cette rencontre se tient à la suite de la réunion des responsables du patrimoine culturel et des musées qui a eu lieu du 9 au 11 avril 2019 à Cotonou, dont l’objectif était de proposer une stratégie et un Plan d’action pour le retour des biens ainsi que les conditions de conservation de ces biens une fois restitués.

La délégation du Togo conduite par le Directeur de Cabinet du Ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs prend part aux travaux de ladite réunion.

En rappel, le Plan d’action Régional de la CEDEAO découle de l’adoption par les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO réunis lors du 54ème Sommet Ordinaire en décembre 2018 à Abuja au Nigéria, d’une Déclaration Politique sur le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine.

La Politique culturelle de la CEDEAO est l’instrument dont s’est dotée l’organisation sous régionale en vue de Contribuer au développement socio-économique durable et à l’intégration régionale par la promotion de la diversité culturelle et des industries culturelles et créatives.

A noter que la seule feuille de route pour le secteur de la culture de la CEDEAO avant cette adoption, était l’Accord culturel Cadre adopté par les Chefs d’Etat et de Gouvernement en 1987.

Outre les ministres de la Culture de l’espace CEDEAO, assistent également  à cette réunion de Cotonou, des personnes ressources, des partenaires de la CEDEAO en charge de la Culture, des structures telles que l’UNESCO, l’UEMOA ainsi que des experts du Département de la Culture de la Commission de la CEDEAO.